Comparatif des meilleurs échappements moto du marché

Aujourd’hui, nous parlons du système d’échappement moto, le composant le plus simple à modifier et à remplacer pour un motard qui veut customiser sa moto.

Le pot d’échappement est modifié par la plupart des passionnés pour améliorer le look mais surtout le son et les performances du moteur. Nous parlerons du système d’échappement, le composant qui est le plus sujet aux changements, modifications, personnalisations et remplacements. Il y a ceux qui partent à la recherche d’un peu plus de chevaux, ceux qui veulent au lieu de cela obtenir juste un meilleur bruit, ou les deux  ! Découvrez également les meilleurs équipements moto du marché sur ce site !

Cependant, le silencieux n’est pas seulement un tuyau d’où sortent les gaz d’échappement produits par le moteur et le son. C’est un composant qui garantit un fonctionnement régulier du moteur lui permettant d’expulser de manière optimale les gaz d’échappement produits après l’éclatement survenu dans le cylindre.

Nous avons cité le mot « sortir » précisément parce que la fonction principale du système d’échappement est de créer un vide qui permet à ces produits d’échappement de sortir du moteur. Leur « extraction », qui s’effectue par un procédé appelé « effet venturi », sera assurée par les formes de certains des principaux composants de l’échappement, à savoir les collecteurs.

Profitant de l’effet venturi, ce n’est pas le moteur qui expulse les gaz d’échappement, mais l’ensemble du système d’échappement qui extrait les gaz produits, créant une réaction en chaîne. Quiconque modifie ou, dans la plupart des cas, remplace la borne ou même l’ensemble du système d’échappement, agira pour obtenir de meilleures performances en utilisant des composants conçus pour faciliter l’échappement des gaz d’échappement.

Sur les motos, le système d’échappement est un composant généralement divisé en deux parties : le collecteur d’échappement et le silencieux. Les collecteurs sont les tuyaux reliés aux orifices d’échappement des cylindres. Ils sont installés sur les parois du cylindre au moyen de goujons ou de ressorts robustes. Leur forme est importante car elle facilitera la libération des gaz d’échappement. En général, les capteurs sont équipés d’un catalyseur, un composant conçu pour réduire la pollution. Sa tâche fondamentale est de transformer les substances nocives contenues dans les gaz d’échappement en agents inoffensifs pour le corps humain et l’environnement.

Nnous arrivons ensuite à la pièce la plus fascinante et la plus importante : le silencieux. Nous connaissons maintenant les formes les plus improbables de silencieux, certains créés exclusivement pour des raisons esthétiques, d’autres pour assurer de meilleures performances à la moto.

Les silencieux moto les plus courants sont formés d’un boîtier extérieur généralement en acier (on utilise alors du titane, du carbone et de l’aluminium). A l’intérieur il y a un type particulier de matériau d’isolation thermique et acoustique (généralement la fameuse laine de verre) installé tout autour d’un étroit tube perforé à partir duquel passent précisément les gaz produits par le moteur.

Dans le cas des moteurs à deux temps, par contre, la question est légèrement différente. Même s’il produit encore des gaz d’échappement générés par l’éclatement du mélange air/huile/essence, le moteur 2t a besoin de la fameuse  » expansion  » pour fonctionner au mieux. Par rapport au 4t, on retrouve dans le moteur 2t la phase « lavage », qui remplace les phases d’admission et d’échappement présentes dans le 4t.

Par ce processus, l’air entre dans le cylindre par l’orifice d’admission. Une fois la lumière d’admission ouverte, l’air est mélangé aux gaz de combustion. Il se déplacera ensuite vers la sortie d’échappement pour être éjecté après l’apparition du foyer. Seule une petite partie des gaz de combustion restera à l’intérieur de la bouteille pour se mélanger à la dose d’air suivante qui arrivera immédiatement après.

Cette procédure est alors favorisée par la dilatation, c’est-à-dire une partie gonflée du collecteur d’échappement où la pression est inférieure à celle présente dans le cylindre. Cette différence de pression génère une décharge très rapide du mélange qui garantira un temps plus court pour le démarrage d’une nouvelle phase de « lavage ».